Rechercher
  • Claire Morel

10 astuces pour améliorer son style rédactionnel

Tournures complexes, phrases trop longues, multiplication des adjectifs et des adverbes : et si vous simplifiiez vos textes ? En matière de rédaction, le plus simple et direct se révèle le plus efficace. Encore faut-il être précis. Découvrez 10 conseils pour améliorer votre style.



Faire le tri dans vos informations

Premier écueil rédactionnel à éviter : tout dire ! Quel que soit votre écrit, sa fonction reste la même : délivrer un message clair. En donnant trop d’informations, vous risquez de perdre votre lecteur et de noyer votre message principal. Au contraire, si vos informations sélectionnées avec soin nourrissent votre message principal, votre lecteur le retiendra.

Exemple : dans cet article présentant les astuces pour améliorer le style rédactionnel, mes informations s’articulent autour de deux messages principaux : les écrits efficaces sont à la fois simples et précis.

Résumer votre sujet en une phrase

Ainsi, première étape avant la rédaction d’un texte, je vous conseille de résumer votre sujet en une phrase. En langage journalistique, ce résumé s’appelle l’angle, il s’agit de la colonne vertébrale de l’article. Cette étape vous permettra de sélectionner vos informations et de structurer simplement votre écrit.

Exemple : Cet article pourrait se résumer ainsi : « 10 astuces permettant d’améliorer son style rédactionnel en gagnant en simplicité et en précision. »

Couper les phrases trop longues en deux

Les phrases longues complexifient la lecture : si vous écrivez une phrase de plus de deux lignes, coupez-la en deux ! En principe, une phrase délivre un seul message, si ce n’est pas le cas, écrivez-en deux.

Exemple : la première phrase « Les phrases longues complexifient la lecture : si vous écrivez une phrase de plus de deux lignes, coupez-la en deux ! » peut aisément être coupée en deux ;)

Éviter les que/qui

Ennemis de la fluidité de vos écrits, les « que/qui » alourdissent les textes et complexifient la lecture. Ils peuvent être évités en reformulant simplement la phrase : en changeant sa structure (cf. point suivant) ou en coupant la phrase en deux (cf. point précédent).

Placer le sujet de l’action avant le verbe

Pour faciliter la lecture de votre texte et vous débarrasser des que/qui, construisez des structures de phrases simples : sujet – verbe – COD.

Exemple : passez simplement de : « les phrases que j’écris sont simples » à « j’écris des phrases simples » !

Remplacer les verbes avoir/être par des verbes précis

Les verbes être et avoir manquent de précision, ils peuvent souvent être remplacés par des verbes plus justes. En faisant l’exercice de trouver des synonymes plus précis à ces verbes, vous améliorerez vos textes et pourrez simplifier la lecture de vos écrits en évitant les adjectifs superflus.

Exemple : « être en progression » équivaut à « progresser », « avoir envie » équivaut à « vouloir ».

Préférer les mots précis aux adjectifs

Si les verbes avoir/être suivis d’un adjectif équivalent souvent à un verbe précis, il en est de même pour beaucoup d’autres mots. Préférez toujours un mot précis à mot vague suivi d’un adjectif, vous enrichirez votre vocabulaire.

Exemple : par exemple un « mot identique » est simplement un « synonyme », une « expression dénuée d’originalité » est un « poncif » etc.

Enlever les phrases de transition et d’introduction

Pour introduire un texte, passer d’une idée à une autre, on peut user de phrases inutiles, or un bon texte délivre une information dès la première phrase et ne nécessite pas de transitions, les idées s’enchaînant naturellement. Au lieu d’utiliser des phrases de transition, un simple retour à la ligne suffit souvent.

Chasser les expressions vides de sens

« Il est à noter que », « il s’agit avant tout de », « il importe que » : essayez d’enlever ces expressions de vos écrits et constatez : rien n’a changé !

Lire vos textes à voix haute

Dernière étape avant la diffusion de votre texte, je vous conseille de le lire à voix haute. Répétitions, phrases trop longues, lourdeurs : vous entendrez ses petits défauts et pourrez apporter les derniers ajustements. Vous jugerez aussi du rythme de lecture.

Besoin d’un accompagnement éditorial ? Découvrez mon offre en conseil éditorial et rédaction.

508 vues

© Claire Morel